Quand je pêche

Je connais la réglementation et les bonnes pratiques

Avant d’aller pêcher, je dois me renseigner sur la réglementation. A Mayotte, la pêche de loisir est réglementée par l’arrêté préfectoral n°2018/DMSOI/601 du 28 juin. 

 

Toutes les techniques de pêche sont réglementées, que ce soit la pêche à la ligne depuis une embarcation, la pêche sous-marine avec ou sans fusil, harpon, la pêche à pied ou encore la pêche depuis la plage. 
Les engins de pêche autorisés à bord des bateaux de plaisance sont limités ainsi que la quantité de captures par pêcheur et par bateau. La pêche depuis la plage est aussi réglementée et les règles concernant les captures s’y appliquent. De même pour la pêche sous-marine qui est de plus interdite à l’intérieur du lagon. Toutes les espèces pêchées dans les eaux maritimes de Mayotte doivent faire l’objet d’un marquage et certaines sont interdites de capture.
Certaines zones ont des réglementations particulières. Il s’agit des réserves mais aussi de la pêche autour des dispositifs de concentration ancrés de poissons. 
 

Je consulte l'arrêté préfectoral avant d'aller pêcher : 

Je connais les zones protégées

Aire de protection de Papani

Sur la plage de Papani la pêche, de quelque manière que ce soit, est interdite entre 18h et 06h. Il est par ailleurs interdit à tout pêcheur de naviguer, de mouiller, d’accéder au rivage et de débarquer pendant cette période, quel que soit le moyen nautique utilisé. 

Réserve de la passe en S

La pêche, le ramassage de coquillages de toutes natures et la destruction ou la récupération de coraux sont interdits à l'intérieur du périmètre de la «passe en S» (passe Longogori).

Réserve de Saziley

Seule la pêche à la palangrotte et à la traîne ainsi que la pêche au Djarifa sont autorisées dans le périmètre du site de Saziley. La pêche sous marine est interdite y compris dans sa partie située à l'extérieur du lagon.

Réserve de N'Gouja

La pêche, le ramassage de coquillages de toutes natures sont interdits à l'intérieur du périmètre du site de N'Gouja. 

Réserve naturelle nationale de l'îlot M'bouzi

Il est établi un périmètre maritime réglementé autour de la réserve naturelle de l’îlot M’bouzi, à l‘intérieur duquel l’exercice de la pêche est interdit, excepté la pêche à la palangrotte à partir d’un navire ou d’un engin non motorisé. Ce périmètre est délimité par 4 bouées lumineuses de couleur jaune surmontées d’une croix de Saint André.

Je connais les espèces protégées

Certaines espèces sont interdites de capture toute l’année dans les eaux mahoraises, d’autres à certaines périodes afin d’assurer des moments de quiétude pour leur reproduction. Des tailles minimales de capture sont également imposées afin de s’assurer de laisser aux juvéniles la possibilité de grandir et de se reproduire, assurant ainsi la pérennité des espèces.
Les espèces protégées autorisées à la pêche bénéficient d’une limitation du nombre de captures.

La pêche, le transport, la transformation, le conditionnement, la mise en vente ou l’achat de toutes les espèces suivantes sont interdits :

  • le grand requin marteau (Sphyrna mokarran),
  • le requin renard (Alopiidae),
  • la loche géante (Epinephelus lanceolatus),
  • la grande raie-guitare ou poisson-paille à pois (Rhynchobatus djiddensis),
  • le napoléon (Cheilinus undulatus),
  • le perroquet à bosse (Bolbometopon muricatum),
  • la raie Manta (Manta alfredi),
  • le cœlacanthe (Latimeria chalumnae),
  • les holothuries ou concombres de mer (Holothuroidea),
  • les tortues marines (Chelonia mydas, Eretmochelys imbricata, Caretta caretta, Lepidochelys olivacea, Dermochelys coriacea),
  • les hippocampes (famille des Syngnathidae),
  • et les espèces de cétacés et de siréniens.
     

La destruction ou la cueillette du corail, des gorgones, des éponges et le ramassage des coquillages ci-après sont interdits :

  • Conque (Chariona tritonis),
  • Casque rouge (Cypraecassis rufa),
  • Fer à repasser(Cassis cornuta),
  • Porcelaine (Cypraea),
  • Sept doigts (Lambis truncata et Lambis lambis).

Du 1er novembre au 31 mars, la pêche et la capture des crustacés suivants sont interdites dans l'ensemble des eaux intérieures et territoriales de Mayotte :

  • Langouste verte (Palinurus versicolor),
  • Langouste rouge (Palinurus penicillatus),
  • Langouste porcelaine (Palinurus ornatus),
  • Cigale de mer (Scyllarus sp),
  • Crabe de mangrove (Scylla serrata).

La pêche au bénitier est interdite aux pêcheurs de loisir.

La pêche au poulpe doit s’effectuer sans détériorer les coraux avec des engins de pêche en bois ou en bambou.
 

Je ramène mes déchets

Les déchets abandonnés de la pêche de loisir ou professionnelle entraînent la destruction des habitats et la mort des animaux marins. Il s’agit d’une nuisance importante pour les récifs coralliens notamment. Les filets et fils de pêche abandonnés en mer s’enchevêtrent dans les coraux en les brisant. Les animaux s’emmêlent dedans, s’étranglent avec, voire même les ingèrent, causant la mort.

filet sur le récif

Un filet de pêche échoué sur le récif de corail.

Aymeric Bein / Office français de la biodiversité

Un filet de pêche échoué sur le récif de corail.

Aymeric Bein / Office français de la biodiversité

Les déchets ont une action désastreuse sur le milieu marin et les espèces qui y vivent. La destruction des habitats influence les espèces qui y vivent et qui sont elles-mêmes directement impactées par nos déchets (étranglement, ingestion …). En polluant notre île nous nous privons des ressources marines dont nous avons pourtant besoin. En mer ou à terre, chacun doit faire preuve de civisme en ramenant ses déchets avec soi, en les triant et en les déposant dans les poubelles adaptées. 
Pensez à la mer, pensez aux animaux, pensez à vous : ne laissez pas vos déchets dans la nature.